Un ange cornu avec des ailes de tôle de Michel Tremblay

Titre: Un ange cornu avec des ailes de tôle

Auteur: Michel Tremblay

Maison d’édition: Babel

Année de parution: 1996

Résumé: Dans le Montréal populaire des années cinquante, Michel Tremblay, par la magie des mots et le jeu des signes, découvrait qu’au fond des livres bat le cœur du monde. Dans la compagnie de Saint-Exupéry, Eschyle, Jules Verne, Victor Hugo, Gabrielle Roy ou Hergé, il entrait en littérature — avec la complicité de sa mère, cette Rhéauna aux reparties si savoureuses qui allait devenir la grosse femme des Chroniques du Plateau-Mont-Royal.
Un ange cornu avec des ailes de tôle prolonge et amplifie, à travers la mémoire, un véritable chant d’amour à l’unique passion d’une vie : les livres.

INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE

Tout d’abord, pour ceux qui ne connaissent pas ce roman, vous devez savoir que ce n’est pas une histoire inventé, en fait, si, un peu. Je le qualifie comme une autobiographie qui dérape quelques fois dans la fiction! C’est-à-dire, Michel Tremblay nous fait part des œuvres qui l’ont marquer dans sa vie, et qui a fait en sorte de faire d’un lui un adepte – tout comme nous le sommes aujourd’hui, booklovers 😉 -ainsi qu’un écrivain qui a changé la vision de la littérature québécoise à travers chacun de ses œuvres. D’ailleurs, ce bouquin est comme un tome de trois puisque d’un celui-ci, il énumère les livres qui l’ont marqués alors que dans deux autres romans, il énumère les films qui l’ont marqués et dans un autre, les pièces de théâtre. Sauf que vous pouvez les lire séparément, il n’y a pas d’ordre ou de chronologie entre eux.

—- MON AVIS —-

Ce petit livre est un bijou de la langue familière de ma province, le Québec!
J’ai dû lire ce récit pour mon cours de français, et que dire! Je crois qu’il entre de le palmarès des 5 livres d’écoles que j’ai le plus apprécier.
J’ai adoré, mais vraiment adoré l’écriture qu’emploie Michel Tremblay, elle est simple, facile à comprendre, bien détaillé lorsqu’il le doit, c’était adorable!
Les personnages, qui sont ici des personnes réels, sont hyper attachants. Il est évident que si vous le lisez, vous allez vous mettre dans la peau d’un d’eux et vous allez vous retrouver en eux. La mère de Michel est super charmante malgré ses quelques réparties qui vous feront pouffer de rires sans hésiter! Dans le fond, Rhéauna, la mère de Michel, c’est une femme qui caractérise très bien son le rôle matriarcale dans les années ’50 lors de l’époque de la Grande Noirceur.
Ce qui est bien avec la plupart des écrits de cet auteur, c’est que tout le monde peut s’associer à l’un des personnages puisque chaque personnages à sa propre personnalité différente et je crois que c’est ce qui ajoute tellement de vivacité à l’histoire.

Bon, d’accord! En général, l’histoire, j’ai complètement adoré, c’était facile et rapide comme lecture, très légère et sans prise de tête. Il est parfait à lire entre deux romans bien chargés et pesant mentalement. Pour ceux qui n’aime pas trop devoir s’investir à 100% dans une lecture pour son propre plaisir, je vous le recommande.
En plus, puisqu’il suggère une liste de romans que je n’ai pas lu, il y en a qui se sont ajouter dans ma wish-list hihi 🙂

Note: 8/10

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: